Sur les traces de mon « autre » moi… [article invité par Didier Erwoine]

Bonjour, nous accueillons sur Metrosapiens.com, Didier Erwoine, qui nous fait le plaisir de nous présenter un article sur l’identité numérique. Je remercie Didier de s’être prêté au jeu.

L’identité numérique renvoie aux données renseignées par l’individu lui-même (données biographiques, parcours professionnel, image) ainsi qu’à ses actions sur la toile (communications, relais d’information, publications, constitution du réseau, …). L’e-réputation se réfère donc à l’identité numérique (constituée par la personne même) mêlée aux actions d’autrui à son sujet (commentaires, critiques, recommandations, …). Xavier De Mazenod et François-Bernard Huyghe (2009, p.72) ont défini l’e-réputation comme « le degré d’occupation de l’espace Internet (sites web, forums, blogs, réseaux sociaux) et l’efficacité avec laquelle il est maîtrisé pour mener des actions d’influence, défensives ou offensives ».

L’e-réputation se compose de 2 volets : Le volet négatif qui consiste à établir une veille sur ce qui est dit à notre propos et, le cas échéant, à contrecarrer les contenus dépréciatifs (sous forme de riposte, plainte, …)

Le volet positif qui implique une communication sur soi-même. Le volet positif est similaire à la règle de visibilité du Personal branding Après avoir créé son identité numérique, il est donc essentiel de la faire vivre, de mesurer son e-réputation et d’ajuster ses actions en conséquence. Pourquoi s’y intéresser ? Internet devient un monde parallèle où il est essentiel d’avoir sa place. Preuve à l’appui : le name googling est une pratique de plus en plus systématique dans le monde du travail (recrutement, recherche de prestataires, …). Or, la personne qui nous recherche sur internet n’aura pas la patience de visiter plusieurs sites avant de trouver des renseignements utiles. Autrement dit, de l’information pertinente doit idéalement apparaître d’un seul clic. L’enjeu ne repose donc plus sur l’existence même d’une présence numérique, mais sur comment la gérer au mieux. Le web est un univers qui dispose de ses propres règles. « Pour être sur l’Internet, il est nécessaire de bâtir son existence virtuelle, de donner la vie à une sorte d’avatar authentique capable de comprendre ce monde, ses usages et d’y évoluer. Il faut pénétrer dans les arènes où l’on parle de nous et accepter l’échange et même la confrontation parfois. » (Xavier De Mazenod et François-Bernard Huyghe, 2009, p.75)

Comment exister sur internet ? Concrètement, comment peut-on se faire une place sur la toile ? En voici quelques exemples:

  • Se différencier
  • Montrer son expertise
  • Échanger de l’information
  • Renforcer son identité visuelle
  • Constituer son réseau Actions sur Internet
  • Avoir son site web personnel ou une carte de visite électronique
  • Alimenter un blog professionnel
  • Être présent sur les sites de réseaux sociaux
  • Être présent sur les sites de microblogging
  • Partager des fichiers (textes, vidéos, sons)
  • Sauvagarder ses liens favoris (marque-page social)
  • Mettre à jour son e-CV Illustrer son e-portfolio
  • Raconter son parcours (e-biographie)
  • Poster des photos de soi
  • Générer des vidéos sur soi (CV, interviews, …)
  • Participer à des wikis
  • Rédiger des commentaires sur le web (sites d’entreprise, blogs, …)
  • Poser des questions ou répondre à des questions sur un forum
  • Médiatiser sa responsabilité sociale personnelle

Pour quels objectifs ?

Être présent sur internet n’est pas utile si la démarche n’est pas correctement pensée. « La diffusion de l’identité doit être réfléchie en fonction des objectifs visés et des attentes à court terme et long terme » (Lionel Damm, 2009). La meilleure approche est de coordonner toutes ses actions autour d’un même but (qui peut être par exemple d’illustrer ses compétences, de dévoiler son objectif de carrière, de défendre un projet, …). Bref, toutes les actions entreprises sur le net doivent s’articuler autour d’un thème central.

D’après Hubert Rampersad (2008, p. 21), le Personal branding est « la synthèse de toutes les attentes, émotions et perceptions créées dans l’esprit d’autres individus lorsque ceux-ci entendent ou vous voient votre nom».

L’enjeu est donc de gérer ces perceptions. En matière de perceptions, François Meuleman (2009) évoque le riff pour influencer positivement les premières impressions. C’est un fait prouvé : la première impression laissée par un individu, dans le chef de ses interlocuteurs, se modifie peu par la suite. Avec le temps, cette première impression finit par se résumer à un concept réducteur (« le stressé », « la rigolote », …). Utiliser le riff à son avantage consiste donc à axer toute sa communication (verbale et non-verbale) autour d’un qualificatif perçu positivement (par exemple : le dynamisme, la jovialité, …). Le concept de riff, conçu à la base conçu pour un contact en face à face, peut également s’appliquer au monde virtuel. Cette méthode, bénéfique pour l’e-réputation, implique le choix d’un thème central (activité exercée, expertise, qualité, …) autour duquel doit s’élaborer une stratégie de communication numérique (canaux de communication préférentiels, type de contenu à diffuser, …). En conclusion L’individu doit se prononcer sur son existence virtuelle parallèle. Il peut choisir de l’ignorer totalement, par peur ou par paresse. Dans ce cas, l’individu en question n’existe pas dans le monde virtuel. Le paradoxe est qu’il risque de ne pas exister non plus dans le monde réel, aux yeux de public-cible. Une autre façon de réagir est de créer un personnage numérique de toute ppièce (plutôt que de représenter son « moi réel ») en projetant tous ses idéaux.

En matière de Personal branding, l’authenticité est une règle d’or. Toute fausse identité se solde souvent par un sentiment d’imposture aux yeux des interlocuteurs. Le bon équilibre à trouver semble donc de faire concorder au mieux l’identité virtuelle à l’identité réelle. Et comme dans la vie réelle, il s’agit de se maintenir en position malgré les diverses déstabilisations, et de promouvoir sa « marque personnelle ».

Biographie de Didier Erwoine

Mes études en Psychologie clinique m’ont fourni des bases de travail en ce qui concerne les théories de la personnalité et l’accompagnement de la personne.
Au niveau professionnel, je me suis très vite réorienté vers les Ressources humaines, orientation que j’ai décidé de valider par un Diplôme d’études spécialisées.
Cette année d’études complémentaire m’a permis de réaliser un travail de synthèse intitulé Le Personal branding au service de l’entreprise.

Les sites où vous pouvez retrouver Didier Erwoine:

http://www.doyoubuzz.com/didier-erwoine

http://personalbranding.be

http://www.yoolink.fr/people/erwoinedidier

http://be.linkedin.com/in/erwoinedidier

http://www.facebook.com/erwoinedidier

http://www.viadeo.com/fr/profile/didier.erwoine

http://twitter.com/erwoinedidier

http://www.scribd.com/erwoinedidier

http://www.slideshare.net/erwoinedidier

http://www.evadoc.com/member/erwoinedidier

http://www.picasaweb.google.com/erwoinedidier

Laisser un commentaire (3 comments jusqu'ici)

CommentLuv badge