Social selling is everywhere!

Le social selling est partout, c’est suite à un bref échange avec Laurent, un ami blogger, que je partage cette présentation sur les 10 tendances actuelles sur les médias sociaux. Directeurs commerciaux, ne sous-estimez pas l’effet de levier que peuvent représenter les médias sociaux pour votre business sans parler de la valeur ajoutée que cela peut représenter pour vos clients et prospects.

Qu’est ce que le social selling ?

Le social selling a toujours existé, en effet la vente a toujours eu et continuera à avoir cette dimension sociale.

Bien avant Facebook, avant LinkedIn et consorts, avant  que le web n’existe, les clients ont toujours acheté de manière sociale. Depuis les années 2000, le pouvoir est passé du côté des clients. Avant de passer à l’acte d’achat, ils demandent des conseils, se renseignent auprès d’amis, collectent des infos sur le produit, le fabricant…etc.

Aujourd’hui grâce aux web, ce phénomène s’est encore accru. Il n’y a rien de plus facile que de prendre des renseignements sur n’importe quel produit ou service. Je vous propose un test sur Twitter, tapez le hashtag #fail ou #epicfail et vous verrez comment les grandes marques (banques, opérateurs  télécoms ne sont pas à la fête…)

Alors que beaucoup de chose sont été faites sur les réseaux sociaux les opportunités sont énormes.

Le Social selling – l’utilisation des réseaux sociaux par les fonctions commerciales pour écouter, créer du lien, engager, et fidéliser le client sont toutes des conséquences du social selling..

La bonne nouvelle pour les directions commerciales, ne constituent pas une rupture par rapport à la vente traditionnelle. Il s’agit d’une (ré)-évolution. Ceux qui ont embrassé le   Social selling continue à passer des coups de fils, prendre des rdv, et rencontrer les clients et prospects. Le temps passé à la prospection dans le dur est devenu plus productif grâce à l’utilisation des réseaux sociaux avec pour conséquence de remporter plus de « win business.»

Le social selling ne se résume pas à balancer son pitch sur les réseaux sociaux mais plutôt à identifier de nouveaux clients et créer du lien avant de passer à la phase  email, téléphone puis rencontre physique. Car rien ne remplacera pas la relation intuitu personae pas même Facebook, LinkedIn et Viadéo…

Bienvenue dans l’ère du social selling

A l’heure où j’écris ces lignes, il y a un acheteur prêt à acheter  ce que vous vendez. Son budget est défini, son planning est également fixé. Si seulement vous pouviez connaître cet acheteur et lui présenter votre offre, cela vous permettrait de terminer votre quarter sereinement. Si seulement…

Pour lui faire votre proposition commerciale, vous avez besoin de savoir qui il est, ce qu’il fait, comment il le fait et accessoirement où il se trouve physiquement et comment le contacter.

Avec le boom des réseaux sociaux, cette étape a été rendu plus facile.

A ce jour, la plupart des débats sur les réseaux sociaux ont plutôt tourné autour du marketing digital plutôt que sur les techniques sur les réseaux sociaux pour concrétiser la vente. Encore faut-il définir son ROI (retour sur investissement) et ses objectifs, car en l’absence de résultats tangibles tous ces efforts ne seraient qu’une pure perte de temps et d’énergie…

Êtes-vous prêt pour le social selling?

Alors que certaines étapes du social selling ne sont pas nouvelles, d’autres nécessitent un apprentissage. Bien que la plupart ne sont pas complexes et ne nécessitent pas de compétences spécialisées, ils ne représentent une autre façon de travailler. Plus que cela, ils exigent une façon différente de penser le processus de vente.
Sans surprise, de nombreux vendeurs ne se sentent pas encore prêts.
La clé est d’identifier quelques mesures relativement simples, faciles à mettre en œuvre. Dans les sections suivantes, nous allons nous concentrer sur quelques-uns des domaines clés à examiner et à formuler des suggestions pour les actions que vous pouvez prendre pour commencer à réaliser les avantages du social selling.

De nouvelles opportunités avec les réseaux sociaux

Comme mentionné ci-dessus, avant que nous puissions vendre à un acheteur, nous devons les trouver en premier. Une des grandes avancées concernant les  médias sociaux est que les acheteurs sont beaucoup plus ouverts au sujet de leurs intentions que dans l’âge du web 1.0. Ils se signalent sur le web leur en postant des commentaires sur les forums, demandant à leurs followers sur Twitter et mettre à jour leur statut sur ​​LinkedIn….
Bien sûr, pour obtenir des possibilités de cette façon, vous devrez déjà être à l’écoute de vos prospects. En utilisant des outils tels que Hootsuite, Google Alertes, vous pouvez avoir un aperçu en temps réel des sujets de discussions de vos clients et prospects. Vous serez en mesure de comprendre leurs besoins (à la fois individuels et de façon plus générale ceux de l’ensemble du marché). Et vous serez en mesure de créer du lien en partageant des informations pertinentes.

Pensez-vous que le social selling peut faire la différence dans votre organisation ?

Votre direction est-elle ouverte à ce genre de pratiques ?

Laissez votre commentaire.

Ce blog est en do-follow. Cela signifie que lorsque vous laissez un commentaire, un lien vers votre blog apparaitra sous votre commentaire !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Si vous l’avez trouvé cet article sur le social selling pertinent merci de partager cet article sur Twitter, Facebook ou sur Google+.

Laisser un commentaire (1 commenter jusqu'ici)

CommentLuv badge