Réalisez votre mini audit social

Voilà un exercice préconisé par mon ami Paul Pyronnet, formateur en PNL, un exercice qui vous permettra de mieux vous connaître grâce aux autres.

« Si vous deviez compter sur moi pour quelque chose d’important qu’est ce que ça serait ? »

Posez cette question à 5 personnes de votre cercle– familial, amical ou professionnel.

La relation doit être solide pour permettre un regard authentique, constructif et positif afin d’offrir le plus d’exemples concrets.

En général, ces personnes se référeront soit à une sensibilité particulière, soit à une compétence professionnelle particulière qu’elle vous reconnaisse. Notre entourage est un bon miroir pour nous.

Il nous offre des éléments informations débarrassées de nos propres filtres (dévalorisants ou sur valorisants).

Essayez de multiplier les exemples, vous enrichirez ainsi votre prise de conscience sur vous-même

Mon mini-audit : Le témoignage de Laurence, 40 ans

Par qui commencer ? Je dois appeler ma grand-mère maternelle pour prendre
de ses nouvelles, alors je profite de l’occasion pour lui poser ma question. “Je compte sur toi pour me faire passer de l’autre côté si je deviens complètement gaga ou impotente”, me répond-elle.

L’exercice commence très fort. “J’ai confiance en toi, je peux tout te dire, m’explique-t-elle. Tu es suffisamment libre et ouverte pour être capable d’entendre cela…” Ensuite, Marie, ma meilleure amie, ma sœur de cœur depuis vingt ans. Elle salue mon “courage” dans l’adversité, mon “honnêteté” en affaires, ma capacité à prendre les difficultés
“à bras-le-corps”… Je raccroche toute retournée…

Qui d’autre ? Sophie me connaît depuis beaucoup moins longtemps, mais elle m’héberge – provisoirement – depuis plus d’un an. Un soir, en rentrant, je lui pose la question… Elle me confierait “pas mal de choses” et, sans hésiter, la garde de son fils John, 5 ans. Elle me juge fiable (“Quand tu es en retard, tu appelles”) et “très attentionnée, tu achètes toujours le truc qui va faire plaisir”.

Angela, que j’ai connue il y a cinq ans par le travail, n’a pour sa part aucun doute : “Un déménagement ou un aménagement”, à cause de mon “sens de l’organisation et du rangement”. Que d’éloges ! L’exercice tourne à l’autosatisfaction…

David, mon ex et désormais très bon ami, me ramène à la réalité : “Si je me fais arrêter et qu’ils veulent me refouler à la frontière, c’est toi que j’appelle !” Il a un passeport libanais et une carte de séjour, mais il n’est jamais tranquille. “Tu as du sang-froid dans ce genre de situations vitales. Dans l’action, rien ne te freine, tu n’as plus aucun état d’âme.”

Ah bon ? Il me faut quelqu’un du bureau. Je choisis mon chef, qui insiste sur mon côté “pas tordu, transparent”, et me gratifie d’“une forme de pureté, de simplicité dans les relations”. Toujours agréables à entendre, les commentaires de mon entourage dessinent un être lumineux, fort et efficace dans l’adversité, sur qui ils peuvent compter, quoi qu’il arrive.

Moi qui pensais être quelqu’un qui doute, souvent dans la réflexion, parfois fragile émotionnellement, je me découvre dans le regard des autres une force insoupçonnée. Je connaissais mes capacités d’écoute, mais je me croyais bien plus faible que je ne le suis, aux dires d’autrui. Ces travaux pratiques m’ont fait prendre conscience d’un potentiel caché, je me sens toute ragaillardie, comme renforcée. Une vraie femme d’action.

Comment ai-je pu passer à côté du meilleur de moi toutes ces années ? C’est décidé : demain, j’arrête de douter !

http://www.formation-coaching-pnl.com/

http://www.wat.tv/polopy

Laisser un commentaire (1 commenter jusqu'ici)

CommentLuv badge


  1. @Nathanael_Ramos
    5 years ago

    Réalisez votre mini audit social http://t.co/v0qG3Ebi