Les diplômes ou le retour du titre de noblesse?

« Qu’un patron français de 63 ans continue de préciser ‘promotion HEC 1970’ sur sa carte de visite me semble totalement pathétique ! » lit-on dans un article d’Enjeux les Echos de novembre dernier. Pathétique, ou peut-être représentatif de la place du diplôme en France, qui fonctionne pour certains  comme un statut à vie. Dans les rubriques nécrologiques françaises, le diplôme figure en bonne place pour qualifier la personne disparue.  Le diplôme, marqueur d’un l’élitisme bien français, cache-t-il une nouvelle représentation du lien social ? S’affiche t’on HEC ou X comme Marquis ou Duchesse sous l’ancien régime ?  Quelles en sont les conséquences possibles sur la société et l’économie française ?

Les parallèles avec les anciens titres de noblesse sont intéressants. Certes, ces derniers étaient surtout héréditaires, mais ils pouvaient s’obtenir également au moyen de « concours » ou de compétitions…  Dans les sociétés anciennes, le principal mode d’éducation et de transmission se faisait au sein de la famille. Celle-ci détermine encore beaucoup le destin scolaire des enfants : les classes sociales supérieures sont ainsi de plus en plus représentées dans les grandes écoles, et l’on peut parler de stratégies familiales pour y accéder. Le phénomène de transmission perdure, comme l’a bien décrit Pierre Bourdieu.
Certes, le diplôme ne garantit pas que son récipiendaire accèdera automatiquement à une « charge », à de hautes responsabilités, il y a aussi des X et des Enarques au chômage ou sans carrières, mais les enquêtes montrent que la diversité des origines des élites économiques diminue. Les membres de Comex du CAC 40 de plus de 50 ans sont à 39% issus de trois écoles (HEC, ENA, X), qui plus est, les quadragénaires de ces mêmes comités exécutifs en sont issus à plus de 60%. Les choses se compliquent donc pour ceux issus d’autres formations…

Et alors ? Le CAC 40 représente-t’il toute l’économie ? Quelle importance cela peut-il avoir sur l’économie ou la société française ?  Une fracture sociale croissante et une perte d’efficacité économique pourraient être des conséquences déjà sensibles de cette étroitesse d’accession à certaines « charges économiques ».

Pour en savoir plus, retrouvez l’article dans les Echos dans son intégralité sur le sujet ici.

Laisser un commentaire (4 comments jusqu'ici)

CommentLuv badge


  1. @Sebsprt
    5 years ago

    #blogs Les diplômes ou le retour du titre de noblesse? http://t.co/i0yLHLJj via @lesautresblogs

  2. Les diplômes ou le retour du titre de noblesse? http://t.co/DfzhLlKa #lesautresblogs


  3. @Veronik_Mouhat
    5 years ago

    http://t.co/vWz3bXq7 via @nathanael_ramos


  4. @Nathanael_Ramos
    4 years ago

    Les diplômes ou le retour du titre de noblesse? http://t.co/ZBg3n7DW

Découvrez la façon la plus efficace pour trouver de nouveaux clients grâce au networking.

Inscrivez-vous pour recevoir notre formation gratuite par email .

Suivez-moi sur les réseaux sociaux