Les 7 péchés capitaux des réseaux

Bravo, vous suivez ce blog depuis le début, et vous vous êtes décidé à faire le grand saut: vous allez consacrer une partie de votre temps au développement de votre réseau relationnel.
Bien que tous les «experts» des réseaux considèrent le Networking comme le Nec Plus Ultra pour booster votre activité, il n’en demeure pas moins qu’il existe des pièges à éviter.
Ces travers ont été regroupé dans ce que j’appelle les 7 péchés capitaux des réseaux relationnels.

L’orgueil: Orienter vos rencontres et vos conversations autour de votre auguste personne. Aussi fascinant que votre histoire peut l’être, le networking est à la base un jeu social (#«je» social) avec qui vous entrez en interaction avec d’autres joueurs. A moins que vous soyez le porte-parole de l’Elysée ou le PDG d’une société du CAC40, vous êtes un petit poisson dans une grande rivière. Sortez, rencontrez du monde, identifiez votre niche, posez des questions…

La Paresse: Votre activité networking est irrégulière. Vous négligez de suivre vos contacts privilégiés, vous ne faites pas ce à quoi vous vous êtes engagés. Bref, on vous voit rarement et on vous entend encore plus rarement.

L’avarice: Vous n’offrez aucune valeur ajoutée à votre réseau et aux personnes que vous rencontrez. Vous ne renvoyez jamais l’ascenseur. Vous êtes un consommateur de réseau mais en aucun cas un contributeur. Vous ne proposez pas d’idées originales,  on ne connaît pas votre champ d’action, encore moins votre expertise…connaissez-vous d’ailleurs votre expertise ? «Connais toi-même et tu connaitras le secret des dieux…» disaient les Anciens.

L’envie: Vous êtes médisant sur les autres, vous colportez des rumeurs. Sans vous en rendre compte vous vous êtes accolé une étiquette négative sur votre personne…votre interlocuteur peut légitimement penser que vous en ferez de même sur son compte…Restez en-dehors de tout ceci et ne contribuez pas à répandre des propos négatifs sur un tel ou un tel…

La luxure: Dans un élan de générosité, vous croyez bien faire en voulant tout faire avec tout le monde. Résultat, vous devenez imprécis dans ce que vous cherchez à obtenir et dans ce que vous pouvez proposez aux autres. Quantité n’est pas qualité. Cherchez plutôt à vous spécialiser et à être excellent dans ce domaine en particulier. Un domaine dans lequel on aura a du mal à vous concurrencer.

La gourmandise: Vous êtes impatient, vous souhaitez devenir un poids lourd dans votre réseau du jour au lendemain. Participez, contribuez et soyez patient.

La colère: votre réseau ne donne pas les résultats attendus. Vos clients ne vous recommandent pas, votre réseau ne vous met pas en contact avec des prospects. Vos différents efforts online et offline ne vous ont rien rapporté. Si votre objectif premier est de promouvoir votre «business». Vous avez tout faux. Au lieu de vendre ou de faire l’auto-promotion, essayer plutôt de développer des relations de qualités qui vont vous porter leurs fruits sur le long terme. Encore une fois soyez patient, soyez concentré. N’oubliez pas les bonnes manières, un petit mot gentil n’a jamais fait de mal à personne.

Gardez en tête ses 7 péchés capitaux et votre âme aura peut-être sa place au Paradis.

Et vous quel est votre péché mignon ?

Laisser un commentaire (10 comments jusqu'ici)

CommentLuv badge


  1. Avocat Divorce
    6 years ago

    Jolis dessins !


  2. Nathanaël
    6 years ago

    Rendons à César ce qui appartien à César, je viens de rajouter le lien sur lequel vous pourrez admirer le travail de l’illustrateur.


  3. Combustible solaire
    6 years ago

    Pas mal comme article.
    J’ai lancé ma boite il y a peu et effectivement je me retrouve dans certains points.
    Le relationnel est super important mais il ne faut non plus compter que sur ce point !


  4. Nathanaël
    6 years ago

    @Combustible Solaire, vous avez entièrement raison le networking n’est pas le remède à tous vos maux. J’aurai pu rajouté ce péché à la paresse. Merci pour votre contribution.


  5. DocG
    6 years ago

    Le networking serait-il un révélateur de notre nature profonde???

    Travailler sur ses émotions, ses sentiments devrait donc améliorer considérablement le développement de notre réseau relationnel, non?


  6. Web Me I'm Famous
    6 years ago

    Effectivement, très beaux dessins et article bien sympathique à lire comme d’habitude sur ce blog !

    Les réseaux sociaux ont pris une importance capitale depuis quelques années. Un endroit où toute entreprise devrait être présente ! Ne pas ignorer le potentiel des réseaux sociaux.

    Facebook & Cie ne sont pas réservés qu’au particulier.


  7. Olivier Zara
    6 years ago

    Voilà un titre accrocheur et le contenu est de la même qualité que le titre. C’est simple, bien écrit, bravo.

    Ma petite contribution sur les péchés que je te laisse affecter sur le pêché de ton choix (mais je dirai gourmandise ou luxure) :

    Faire du co-branding / networking avec des personnes à l’éthique douteuse parce que ces personnes sont connues et qu’on espère bien qu’en parlant d’elles, qu’en se montrant avec elles, on aura un retour d’ascenseur en termes de notoriété.

    Je tire ça d’un dicton populaire : qui se ressemble s’assemble. Associer sa marque personnelle avec celles de voleurs, d’imposteurs, de menteurs, c’est niveler son éthique au niveau de celle de la personne qu’on cautionne… et sa réputation avec… et voilà une bonne façon d’être blacklisté dans un réseau par gourmandise ou luxure 😉


  8. @pierrenews
    6 years ago

    7 péchés sur les réseaux sociaux, joli article http://t.co/EFy3jwn via @nathanael_ramos


  9. @Nathanael_Ramos
    5 years ago

    Les 7 péchés capitaux des réseaux http://t.co/xTLlccEu