Comment ne pas licencier des employés à l’ère des réseaux sociaux

Tim Armstrong, si tu nous lis…  

La blogosphère ainsi que l’opinion publique a réagi avec beaucoup d’émotion la semaine dernière, lorsque le CEO d’AOL, Tim Armstrong, a viré un employé devant 1.000 de ses collègues. Cet évènement s’est produit au cours d’une conférence téléphonique qui avait pour objet  la réduction des effectifs de Patch, une des filiales du groupe d’AOL. Le délinquant n’est rien d’autre que le directeur artistique Abel Lenz, à qui Tim Armstrong reproche d’avoir tenté de le photographier pendant l’appel. “Abel, put that camera down right now.” Abel, pose cet appareil photo immédiatement “, a déclaré Armstrong,  suivi d’un “Abel, you’re fired. Out! ” selon un enregistrement qui a fuité sur JimRomenesko.com.

Les raisons qui ont poussé  Tim Armstrong à réagir à chaud ne sont pas très claires. Pourtant, dans un monde toujours plus connecté, on peut se poser la question: comment un patron doit-il gérer une entreprise avec des centaines de salariés adeptes des réseaux sociaux ?

Vendredi 16, Tim Armstrong a reconnu avoir fait une erreur en licenciant publiquement sous le coup de la colère Abel Lenz, une semaine plutôt. Aussi dur que cela puisse paraître quand   Tim Armstrong a viré son directeur artistique devant 1.000 de ses collègues pour avoir pris une photo lors d’une réunion, cela n’aurait pas généré autant de réactions de la part des employés et du grand public il ya quelques années. Les excuses Armstrong  fait quelques jours plus tard, n’auraient même pas été nécessaires du tout.

Le marché du travail est en pleine mutation. On passe d’un PDG tout puissant, enfermé dans sa tour d’ivoire, à une gestion beaucoup plus ouverte et transparente. Plus 2.0 en somme. Et le fameux coup de sang de Tim Armstrong  passe désormais pour être incroyablement cruel.

La réaction à chaud d’un patron peut avoir de graves conséquences sur la réputation du dirigeant et de son entreprise. Et avec des employés équipés de smartphones hi-Tech connectés en permanence sur les médias sociaux, la réputation du grand public peut être retournée à l’encontre d’une entreprise par une simple pression sur le bouton “Publier”.

Voici un aperçu de la façon dont les dirigeants d’entreprises peuvent gérer ce genre de situation grâce à l’ère des médias sociaux:

Pas de décisions hâtives.

Que ce soit dans le milieu d’une réunion ou autre, mettre fin à l’emploi d’une personne ne devrait jamais être la décision prise sur le champ par un patron.  En tant que manager vous voulez être perçu comme quelqu’un qui est calme sous la pression et prend des décisions rationnelles.  Vous pouvez quelqu’un virer à peu près n’importe qui n’importe quand, mais ce n’est pas la réputation que vous voulez avoir. Appuyez-vous sur  un dossier solide où vous aurez accumulé d’éléments sur les mauvaises performances d’un employé. En outre, préparez-vous à l’avance pour les réunions difficiles et d’autres situations stressantes, et soyez conscient lorsque vos émotions s’emballent pour éviter d’autres des réactions brusques.

Ne pas faire une scène.

Le licenciement en public n’est pas une tactique appropriée pour susciter la coopération du personnel de la taille d’une usine. Au lieu de cela, ce type d’approche inspire seulement la crainte et démoralise les employés restants. Difficile de se mettre dans la peau de l’employé, même si vous étiez un employé à un moment donné – si vous êtes dans une entreprise qui n’a pas d’autre choix que de licencier des employés, voudriez-vous être traité comme ça? Peu importe ce qui arrive, discuter de la question de façon approfondie en privé, en précisant les raisons pourquoi vous envisager un licenciement. Cela est particulièrement vrai pour la génération Y qui privilégient la culture d’entreprise sur tout le reste.

Clarifier Les règles.

Pour éviter que tout départ d’un ou plusieurs employés fasse les choux gras sur les médias sociaux, il est important de clarifier les usages de l’entreprise. Qui a le  pouvoir de parler au nom de la société sur les réseaux sociaux. Il ya beaucoup de zones grises ce qui est acceptable dans une entreprise peut être complètement tragique pour une autre.    Toutes ces choses doivent être écrites et partagées activement. Vous ne pouvez pas vous battre contre l’accès des médias sociaux, mais vous avez juste à vous assurer que vous êtes aussi ouvert et collaboratif que possible. Depuis que le bouche-à-oreille est la forme la plus forte de marketing, traiter tout s les types de conversations au travail, personnel ou professionnel, comme si ils pouvaient être partagé par quelqu’un de toute façon. Et si vous devez licencier un employé qui gère les comptes des médias sociaux, assurez-vous de couper l’accès avant la prise de décision finale.

Ne négligez pas l’absence.

Pour un personnel qui a assisté au départ de l’un des leurs, le fait de laisser bien aller d’un employé ne se limite pas à une seule conversation privée avec la personne de partir, mais il doit également inclure une discussion avec les membres de l’équipe restante. Prenez le temps d’échanger sereinement avec votre personnel pour reconnaître cette nouvelle absence. Et ce dès le premier de jour de son absence. Profitez-en pour expliquer comment va se passer dérouler l’intérim et/ou officialiser des prises de fonction.

Tout le monde va en parler de toute façon – surtout si l’ancien employé communique avec les personnes de votre équipe, de sorte que vous pourriez aussi bien faire passer votre message de sorte qu’il n’a pas l’air complètement déséquilibré. Essayez d’être aussi honnête que possible. Vous ne voulez pas les gens pensent que c’est un événement aléatoire, et qui pourraient leur arriver le lendemain. Vous voulez démontrer que vous aviez eu un raisonnement logique.

Faciliter la transition.

Se séparer d’un salarié n’est jamais simple, surtout pour un entrepreneur avec qui les collaborateurs font partie intégrante de la croissance initiale de la société. Si vous mettez fin à une relation avec un employé, il pourrait ne pas être en mesure de nourrir sa famille ou pourrait devoir retourner chez ses parents. Les soutenir d’une certaine façon facilite la transition pour beaucoup d’autant plus que vous n’avez jamais où votre entreprise sera dans quelques années. Vous pouvez tout à fait vous retrouver face à votre ancien employé dans une situation professionnelle.
 

Répondez à ce sondage et faites-nous part de votre expérience sur le sujet.

 

[polldaddy poll=”7331426″]

 

Credit Photo

Laisser un commentaire (3 comments jusqu'ici)

CommentLuv badge


  1. Opto
    4 years ago

    Cette réaction est quelque peu excessive ! Mais c’est vrai qu’il est primordial d’établir des règles précises sur l’utilisation des réseaux sociaux en entreprise.
    Opto recently posted..Réussir son CVMy Profile


    • Nathanael
      4 years ago

      Merci pour votre commentaire Opto.
      Effectivement, il est est important d’établir des règles sur l’utilisation des réseaux sociaux en amont pour prévenir de tout dérapage.Mais cela n’est-il pas vrai pour tout ?


  2. Nathanael
    4 years ago

    Il semble que Robert Renard, le directeur général des services de la Ville de Saint-Quentin soit sensibilisé à ce problème. Son service planche actuellement sur une charte d’utilisation des réseaux sociaux suite à la mise ne ligne d’un compte-rendu de réunion.
    http://www.courrier-picard.fr/region/de-l-utilisation-des-reseaux-sociaux-ia195b0n163513