Quand fixer des objectifs n’est pas assez…

Il ne suffit pas d’avoir des objectifs communs. Encore faut-il avoir une vision et une dynamique partagées qui tiennent compte de l’environnement  changeant.

Fondamentalement, il faut mettre l’individu en mouvement, le faire avancer dans une direction.

L’inertie, c’est la mort. L’énergie c’est la vie.

D’où la nécessité de définir un objectif SMART (Spécifique-Mesurable-Ambitieux-Réaliste-inscrit dans le Temps) ajouté à cela qu’il doit être fun et écologique, c’est-à-dire connecté à ses valeurs. L’objectif doit être formulé positivement.

En déterminant un objectif chacun peut vérifier sa propre contribution à l’ensemble.

La négociation de l’objectif est un outil dans le management contractuel. Si l’objectif n’est pas négociable, il est important pour s’assurer l’implication du collaborateur de lui laisser le soin de valider les points-clés (délai, moyens…).Négocier un objectif avec ses équipe, c’est accepter d’échanger, c’est développer son influence et donc son leadership pour atteindre un objectif ambitieux. Il ne s’agit pas de contraindre mais plutôt de susciter l’implication de tous.

Vous avez réussi à partager votre vision, négocier les objectifs avec votre équipe, élaborer un plan d’action. Maintenant place à la gestion au quotidien et c’est là que vos collaborateurs verront vos qualités de managers s’exprimer afin de les guider. Bref, c’est la manière dont vous les piloter qui fera de vous un manager d’exception. Toute votre crédibilité se construit au jour le jour.

1. L’utilité de piloter son équipe.

Le pilotage permet de centrer les axes de progrès de chacun de vos collaborateurs.

Il a pour objectifs la préparation d’action, briefing, débriefing.

2. Comment piloter son équipe ?

· 3 étapes pour piloter une équipe

Le briefing prépare l’action, il indique la mission du collaborateur, le plan d’action qui en découle…et les progrès visés.

Le plan d’action comprend une analyse des évènements et dans un deuxième temps son élaboration ainsi que la mise en place d’entretiens bimensuels.

Le débriefing est ce qui va permettre de contrôler l’exécution du plan d’action et de capitaliser le savoir-faire.

· Le cahier de pilotage

Le manager tient un cahier de pilotage en classant  ces 3 éléments  par collaborateur, de manière à :

Garder la mémoire des actions passées pour établir des évaluations et des bilans annuels

Conserver la précision des plans d’actions

Noter les conflits internes, externes, les difficultés, les remarques, les coïncidences, les échecs.

Augmenter la crédibilité du manager par son professionnalisme : organisation du travail,  rythme donné, précision…

· Contrôler et assurer le suivi

Le contrôle est une compétence du manager, contrôler c’est assurer le suivi. C’est apporter aide et conseil  dans la mise en œuvre  des actions correctives. Le contrôle vécu comme suivi est une aide réelle à la résolution des difficultés.

Laisser un commentaire (2 comments jusqu'ici)

CommentLuv badge