17 raisons pour ne pas devenir entrepreneur

Nous avons tous lu d’innombrables articles sur les raisons pour lesquelles vous devriez considérer l’entreprenariat comme la panacée.

Dans ces types de littérature qui pullulent sur le Net, le travailleur salarié est souvent dépeint comme juste un imbécile amorphe et dépourvu sans ambition. Mais la vérité est ailleurs, il y a de nombreuses de raisons de ne pas s’installer en indépendant.
Voici au moins vingt bonnes raisons pour ne pas se lancer à son compte, toutes ces idées vous sont proposées à votre sagacité afin que vous puissiez prendre une décision éclairée quant à savoir si devenir son propre patron est vraiment quelque chose que vous voulez .Il n’y a rien de mal à rester dans un emploi en entreprise, tout comme il n’y a rien de mal à se mettre à son compte. Mais il revient à chacun de faire son propre choix sans faire de jugement.

1. Vous pensez que sera plus facile que votre travail en entreprise.
Un grand nombre de personnes qui envisagent de créer leur entreprise pense cette nouvelle vie  sera plus facile que leur emploi en entreprise actuel. Après tout, ils n’ont qu’à choisir les projets qu’ils les intéressent, ils n’auront pas de patron ou de mangers et de collègues à supporter, et ils seront en mesure de fixer eux-mêmes leur propre emploi du temps.
Mais la plupart des indépendants, au moment du démarrage, pendant les premiers temps au moins, ne sont pas en mesure d’être trop pointilleux sur les projets qu’ils réalisent. Et tandis qu’ils n’ont pas de patron ou de collègues de bureau à  supporter, cela signifie également qu’ils n’ont plus personnes vers qui se tourner s’ils restent coincés sur un projet.
Reste encore le cas des clients à traiter ainsi que la question de vos heures de travail En définitive cela à revient à peu de choses près à choisir de travailler seize heures dans la journée quand vous débutez votre activité.

2. Vous avez peu d’expérience

Si vous êtes fraîchement diplômé, vous avez certainement peu d’expérience. Et voici les raisons pour lesquelles l’expérience est plus importante que les diplômes quand vous êtes en freelance. Tout d’abord, vous aurez besoin d’un portefeuille à montrer aux clients potentiels si vous voulez qu’ils vous embauchent. Vous pouvez toujours utiliser des projets personnels ou des stages significatifs. Cela montre à un client potentiel que vous êtes légitime, et que vous avez eu des clients satisfaits dans le passé. L’autre raison est que l’expérience prouve à la fois à  votre client que vous êtes capable de gérer un projet de A à Z. Si vous n’avez jamais rien fait d’autre que des projets personnels, il n’y a aucune indication qui montre que vous ne soyez pas en mesure de terminer un projet professionnel. Les indépendants doivent être en mesure de traiter les demandes des clients et de réviser car il y aura presque toujours des choses que votre client voudra changer, peu importe à quel point du projet vous êtes. Et jusqu’à ce que vous ayez terminé un projet client, vous n’avez pas la moindre preuve que vous avez ce qu’il faut pour travailler avec des professionnels exigeants.

3. Vous n’avez aucun sens des affaires.
Lorsque vous êtes freelance, vous n’avez généralement personne avec vous pour gérer la facturation, les contentieux, le marketing, les relations publiques…. Ce sont toutes les choses dont vous aurez besoin de faire face vous-même quand vous commencerez à travailler en indépendant.
Bien sûr, vous pouvez toujours externaliser tout ou partie de ces fonctions, mais vous trouverez peut-être le coût prohibitif surtout à vos débuts. C’est mieux si vous savez comment faire tout vous-même.
Garder vos livres de comptes à jour est particulièrement important, car il vous donne une image claire de votre trésorerie vous savez  exactement comment vous vous situez en terme de cash-flow. C’est important si vous voulez rester dans le business de manière pérenne.

4. Vous avez besoin d’une bonne couverture sociale. 

Certaines personnes ne peuvent pas se passer d’une bonne couverture maladie. Si vous avez des problèmes de santé, vous aurez presque certainement besoin d’une assurance maladie. Et même si vous êtes en bonne santé, ce n’est pas une garantie que vous le serez dans l’avenir. De plus, si vous avez des enfants, vous voudrez sans doute assurance maladie pour eux aussi.

Si vous êtes travailleur indépendant, vous aurez besoin de faire le nécessaire vis-à-vis du RSI pour tout ce qui touche aux cotisations et contributions sociales personnelles pour votre retraite. Toutes ces choses devront être intégrées à votre budget et votre calendrier.

5. Vous pensez que la paye sera meilleure.

Beaucoup envisageaient de devenir leur propre patron en pensant que le salaire serait meilleur. Après tout, ils vont garder tout l’argent qu’ils ont facturé sur, sans partager avec un employeur. Pas faux. Sauf que vous devez vous acquittez de certains impôts.
Pour générer ce chiffre d’affaire vous avez eu à faire un certain nombre de dépenses. Des choses comme les fournitures de bureau, de nouveaux équipements, les logiciels et toutes les autres dépenses qui vont de pair avec la gestion d’une entreprise devront tous être payés par vous.
Il y a aussi la différence entre les heures travaillées par rapport aux heures facturables à prendre en considération en tant qu’entrepreneur. Tout ce que vous ferez ne sera pas toujours facturable. Pensez au temps consacré aux tâches administratives qui ne sera pas facturable.
Si vous avez mal évalué le temps nécessaire pour la réalisation d’un projet et bien la différence est pour votre pomme.  A contrario d’un emploi en entreprise où vous êtes généralement payé soit pour les heures que vous avez réellement travaillé indépendamment de combien le client est facturé.

6. Vous n’avez pas de discipline.
Si vous ne pouvez pas vous discipliner pour travailler réellement, alors vous n’allez pas faire long feu en tant qu’entrepreneur. Si vous passez vos journées à lire vos emails ou vous détendre sur Facebook ou sur Twitter, vous allez avoir beaucoup de mal à trouver assez d’heures facturables pour payer vos propres factures.
Lorsque vous travaillez dans une entreprise, il ya toujours la menace d’être remercié si vous êtes un peu trop dilettante. Lorsque vous travaillez à domicile, vous n’avez pas cette épée de Damoclès qui pèse sur votre tête. Mais si vous ne « délivrez » pas le travail client à temps, vous aurez des clients mécontents et, finalement, pas de clients du tout. Si vous ne pouvez pas vous disciplinez vous-même, alors il sera préférable pour vous de vous en tenir au monde de l’entreprise.

 

 

 

 

 

 

7. Vous n’aimez pas ce que vous faites.
La plupart des gens qui travaillent de 9h-5h n’aiment pas vraiment leur travail. Ils ne se réveillent pas le matin avec une envie folle d’aller au bureau. Mais ils le font dans le but de gagner un salaire et mettre de la nourriture sur la table. Parfois, c’est en raison de l’environnement de travail lui-même, mais d’autres fois c’est parce qu’ils apprécient pas vraiment le travail qu’ils font.
Si vous n’aimez pas ce que vous faites, vous n’allez probablement pas l’aimer davantage une fois que vous serez indépendant. Travailler en indépendant est un travail difficile, et si vous avez déjà du mal à trouver la motivation pour faire votre travail, vous aurez probablement du mal encore une fois qu’il n’y a pas de patron là pour vous motiver.

8. Vous pensez que les horaires vous conviendront mieux.
Lorsque vous possédez votre propre entreprise, vous aurez probablement finir par travailler douze à seize heures par jour cinq à sept jours par semaine, au moins pour les premières années.
Travailler à domicile est une entreprise comme les autres. Bien sûr, une fois que vous avez créé votre activité, vous serez probablement en mesure de réduire vos heures et ne prenant plus que des projets plus rémunérateurs. Mais en attendant, vous aurez probablement à prendre n’importe quel projet que vous pouvez obtenir pour bâtir votre réputation et portefeuille de clients réguliers.
Il est également probable que votre workflow ou que vos processus ne sera pas aussi efficace qu’il pourrait l’être pour les premiers mois, voire les premières années. Vous passerez de temps à des activités inutiles. Et à cause de cela, vous allez passer plus de temps que nécessaire sur beaucoup de choses. Temps et d’efforts finiront par résoudre ces problèmes, mais ils doivent encore être traitées pendant un petit moment.

9. Vous n’avez pas d’espace dédié dans votre maison / appartement / chambre pour un bureau.
Vous aurez besoin d’un espace dédié permettant de travailler. Cela ne doit pas être un bureau, mais vous devriez au moins avoir un bureau qui n’est utilisée que pour votre travail. L’idée que vous pouvez tout faire à partir de votre table de cuisine est probablement possible mais va vous causer des maux de tête. Comme l’idée de travailler à partir du Starbucks du coin.

 

 

10. Vous ne savez pas où trouver des clients.
Vous aurez probablement besoin de chercher des clients quand vous commencerez. Si vous n’avez aucune idée où chercher ni comment contacter des clients potentiels, vous aurez probablement du mal à trouver des projets et vivre de votre activité. Idéalement ayez 5 clients payants avant de vous établir. Nota Bene: “voler” les clients de votre ancien employeur n’est pas la meilleure façon de trouver des clients.

11. Vous n’avez pas de compétences ou expérience de gestion de projet
En tant que patrons ou indépendants vous devez être en mesure de gérer un projet de A à Z.
Lorsque vous travaillez dans un environnement d’entreprise, vous pouvez avoir à faire face à certains aspects d’un projet de conception. Mais si vous êtes en consultants en freelance, vous devrez être en mesure de gérer tous les aspects du processus de conception et de développement. Cela inclut l’externalisation de parties spécifiques de la conception ou de développement, de découvrir ce que le client a besoin et veut, en travaillant dans le budget du client et des délais, et la gestion des problèmes qui ne manqueront pas de surgir.
Si vous n’avez jamais géré un projet de bout en bout, vous commettrez probablement beaucoup de faux pas sur vos premiers projets. Montez en compétences en gestion de projet en vous suivant une formation, en prenant un coach, en lisant des livres ou des blogs sur le sujet afin de maîtriser les tenants et les aboutissants.

13. Vous ne savez/pouvez pas vous défendre
Vous aurez presque certainement à vous retrouver avec des clients difficiles à un moment dans votre carrière d’entrepreneur.
Si vous ne pouvez pas s’affirmer vous allez finir par vous faire marcher dessus. Vous devez avoir la confiance nécessaire pour résister à un client qui essaie de vous faire travailler gratuitement, ou qui essaie de vous forcer à réduire votre prix une fois que le travail est terminé. Vous devez également être capable de gérer les clients qui ne paient pas leurs factures ou faire des demandes déraisonnables.

14. Vous en nul en gestion du temps
La gestion du temps peut être l’un des aspects les plus difficiles du métier d’entrepreneur. C’est aussi l’un des plus importants. Mais la plupart des indépendants trouvent qu’il est facile de passer trop de temps sur un projet ou sur des aspects de leur entreprise (ou votre vie personnelle) au détriment des autres parties de leur entreprise ou leur vie. La gestion du temps pour les indépendants se compose de deux choses importantes: le temps que vous consacrez à votre travail en fonction du temps que vous consacrez à votre vie personnelle, et le temps que vous passez sur un projet par rapport à un autre projet. Se fixer des heures de travail contribue à la première, même si toutes ces heures régulières consistent à travailler jusqu’à 16 heures (et se lever plus tôt pour permettre de travailler sur les projets) ou seulement de travailler 8 heures par jour (peu importe comment sont réparties les 8 heures). La seconde est un peu plus compliquée. Suivre combien de temps vous passez sur chaque projet et être conscient de ce que vous avez cité pour le client. Essayez d’estimer combien de temps nécessaire pour chaque partie du projet et puis essayer de vous tenir à cette estimation.

13. Vous ne savez pas vous auto-motiver
Celui-ci est étroitement liée à la maîtrise de soi et à l’autodiscipline. La discipline concerne toutes les choses que vous avez à faire. La motivation est de trouver les moyens nécessaires de faire les choses que vous voulez faire.
Il devrait y avoir des choses dans votre métier que vous n’avez pas à faire, mais que vous voulez faire et qui rendra votre entreprise plus forte et plus agréable.
Si vous vous cantonnez à faire le strict minimum, vous manquez la finalité d’être son  propre patron. L’auto-motivation signifie que vous pouvez faire des choses au-delà de ce qui est nécessaire pour améliorer votre entreprise en indépendant.

14. Vous ne pouvez/voulez pas maintenir une image professionnelle
Lorsque vous travaillez pour une entreprise vous pouvez ne jamais avoir à traiter avec les clients directement. Les clients peuvent ignorer qui vous êtes savoir qui vous êtes. Et il n’ y a rien de grave à cela, parce que généralement les clients sont plus intéressés par l’entreprise et les services qu’elle lui rend que par le salarié de l’entreprise qui a exécuté le projet.
Lorsque vous êtes à votre compte, c’est votre nom qui est de fait lié à votre travail. Cela signifie que vous devez garder une image professionnelle afin de garantir les meilleurs résultats pour votre business.
Si un client google votre nom et tout ce qu’ils trouvent soient des photos de vous ivre mort, ça va quand même nuire à votre réputation. Vous devez être prêt à garder votre vie privée…privé, et d’agir professionnellement en public. Astuce: utilisez les paramètres de sécurité sur les sites de réseautage social afin de limiter qui peut voir quoi.

15. Vous êtes un bourreau de travail
Quand il n’y a personne pour vous dire d’arrêter de travailler à la fin de la journée, il est facile pour certains, j’en fais partie, de juste continuer à travailler. Paradoxalement, cela peut être tout aussi préjudiciable que ne pas travaillé assez. Si vous n’êtes pas en mesure de limiter vos heures de travail, vous allez probablement avoir une courte carrière d’entrepreneur. Votre travail va en souffrir, vous serez surmené, et votre vie familiale et personnelle en prendra un coup. Il est important de fixer des limites au nombre d’heures de travail par jour pour ne prendre que sur des projets qui s’inscrivent dans vos limites de temps.
Une solution possible est de se laisser être un bourreau de travail pendant trois ou quatre jours par semaine, mais pas du tout sur les autres jours. Cela peut aider à répondre à ces tendances bourreau de travail tout en vous permettant suffisamment de temps pour vous recharger.

16. Vous ne souhaitez plus travailler à des heures régulières.
La liberté de travailler quand vous voulez figure parmi les principales raisons pour devenir indépendant. L’idée de ne pas être obligé de travailler aux heures de bureau est un énorme plus. Mais cela ne signifie pas que vous n’avez pas besoin de garder les heures normales de travail.
Tout d’abord, la plupart de vos clients, eux, ont probablement gardé des horaires de bureau. Vous devrez être disponible quand ils travaillent. L’autre problème est que si vous n’avez pas un horaire de travail défini, vous trouverez probablement que vous avez du mal à tout faire. Identifiez le moment de la journée qui vous convient le mieux, que ce soit à partir de 18 heures jusqu’à minuit ou de 3h du matin jusqu’à midi, puis travailler ces heures. Mais assurez-vous que vous êtes disponible pendant au moins quelques heures de bureau afin que vos clients puissent entrer en contact avec vous quand ils le souhaitent.

17. Vous n’aimez pas être seul

Etre patron peut parfois être une aventure solitaire. Dans de nombreux cas, vous ne rencontrez pas des clients en personne, très souvent. Vous n’avez pas de collègues autour. Et probablement que vous travaillez hors de votre domicile. Si vous n’aimez pas être seul pendant de longues périodes de temps, vous trouverez probablement que vous n’êtes pas bien adapté à l’entrepreunariat.

Bien sûr, il existe des solutions à cela. Vous pouvez travailler hors de votre maison quelques jours (dans un café ou un espace de coworking). Vous pouvez stimuler les relations non professionnelles sorte que vous êtes en interaction avec les gens quand vous ne travaillez pas. Où vous pouvez choisir de déjeuner régulièrement avec d’autres professionnels qui sont aussi freelance, consultants ou travailleurs indépendants. Je ne saurais trop vous recommander le lire “Never eat alone” de Keith Ferrazzi.

Conclusion
Etre indépendant, consultant, travailler à domicile, n’est pas fait pour tout le monde. Et il n’y a rien de mal à cela.
Devenir indépendant est un choix de carrière. Pour certains, être son propre son propre patron est un rêve devenu réalité. Mais pour d’autres, c’est devenu une peine de prison. Ne pas avoir honte de s’en tenir avec votre emploi en entreprise, si c’est là que vous êtes à l’aise et qu’il contribue à votre épanouissement. J’espère de ne pas vous avoir découragé de votre rêve ?  Alors, gogogo…

Selon vous quelles sont les autres raisons, bonnes ou mauvaises,  pour ne pas devenir entrepreneur ?

 

P.S. Mon rêve est d’inspirer plus de 1 0 000 de personnes par semaine. Merci de contribuer à mon rêve en invitant vos amis à s’inscrire gratuitement à mon cours gratuit sur le networking ou à me suivre sur ma page Facebook.

Laissez votre commentaire.

Ce blog est en do-follow.  Cela signifie que lorsque vous laissez un commentaire, un lien vers votre blog apparaitra sous votre commentaire !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Si vous l’avez trouvé pertinent merci de partager cet article sur votre réseau social préféré sur  TwitterFacebook ou sur Google+.

Laisser un commentaire (29 comments jusqu'ici)

CommentLuv badge


  1. Laurent
    4 years ago

    Amusant j’ai eu mon entreprise pendant 10 ans et je me retrouve dans 50% de ces raisons de ne pas devenir un entrepreneur…

    Comme quoi on laisse vraiment sa chance à n’importe qui !


  2. Nathanael
    4 years ago

    Vous n’êtes pas n’importe qui Laurent !


  3. sglsgl
    4 years ago

    Très long et redondant… dommage, le titre était attirant.

    La raison N° 1 pour ne pas s’impliquer dans une startup est de ne pas avoir de l’abattage et de l’énergie pour jongler vite d’une tâche à une autre très différente et obtenir à chaque fois un résultat correct. Le besoin de réfléchir longuement = paralysis by analysis est mortel dans une startup.


  4. Michel
    4 years ago

    Excellents vos propos ! Créer c’est bien, durer c’est mieux !
    Amicalement vôtre, Michel SILVA


  5. Maurice
    4 years ago

    Toutes ces raisons sont justes et universelles.

    Il faut ajouter les spécificités françaises :

    – des tâches administratives multiples, fastidieuses, évoluant d’une année à l’autre, parfois plusieurs fois dans la même année

    – des administrations, comme l’Urssaf, joignables à des horaires plus ou moins compatibles avec le travail,

    – des administrations, comme l’Urssaf, avec des appels téléphoniques surtaxés, y compris pendant les attentes, et ignorant l’email, qui serait très productif pour les échanges,

    – des administrations, comme l’Urssaf, qui vous présume coupable. Si un trimestre vous avez embauché un CDD mais pas le trimestre suivant, l’Urssaf vous réclamera la veille du mois d’aout des cotisations supposées et des amendes bien réelles. Il faudra du temps et de l’énergie, qui ont un coût, pour que l’Urssaf reconnaisse, sans s’excuser, que vous ne lui devez rien.

    Mais vous devrez faire face aux huissiers, qui d’abord réclament la dette de l’Urssaf augmenté des frais d’huissier, puis “seulement” des frais d’huissier.

    Et malgré vos justifications, ils continueront à réclamer des frais d’huissier augmentés des frais de relances.


  6. FD Dufresnoy
    4 years ago

    Tout cela est bel et bon si le choix est laissé de rester salarié !

    Mais que faites-vous de ceux qui n’ont pas le choix ? La création de son propre emploi parce que l’on désespère d’en retrouver un ? Et la mondialisation ne fera qu’amplifier cet état de fait, qui peut jurer qu’il va garder son emploi ?

    Il existe des solutions qui pallient certains des obstacles cités : les pépinières d’entreprise, les sociétés de portage salarial, les clubs de créateurs et bien d’autres…

    Ce serait trop long de vous les énumérer ici 😉 mais, voyant qu’un lien apparaît sous la signature vers les blogs, contactez-moi par lui ?

    Cordialement,
    FD Dufresnoy
    FD Dufresnoy recently posted..Organismes, Associations et Indépendants…My Profile

  7. Bonsoir Nathanaël,

    Merci une fois de plus d’être venu sur mon blog.
    A mon tour de découvrir le tien et de lire ton article 🙂

    Quoi qu’on décide de faire dans sa vie professionnel, il faut le faire pour ne rien regretter. Que se soit en tant que salarié ou en tant qu’entrepreneur rien est simple, même si les contraintes sont différentes.

    Je pense aussi que c’est une question de confort et d’ambition, mais si on remets toujours à demain que ce soit une tâche en tant que salarié ou en tant qu’entrepreneur on restera toujours au même stade.

    Pour ma part je me suis reconnu dans la 16 raisons, même si aujourd’hui j’arrive à mieux organiser mon temps de travail.

    Mon entreprise vient a peine de voir le jour, je n’ai pas encore le vécu de tes lecteurs qui ont commentés ton article, mais je reste optimiste dans son avenir ou plutôt du notre.

    A très bientôt
    Cédric
    Cédric DEBACQ@Infographiste Lyon recently posted..Comment organiser son travailMy Profile


  8. Nathanael
    4 years ago

    @Cédric, je te rejoins entièrement sur ces deux points confort et ambition !


  9. tannguy
    4 years ago

    Bonjour,

    des bonnes raisons pour ne pas faire, c’est toujours facile à trouver.
    Ce qui est intéressant, c’est les raisons de faire car on “n’entreprend” pas par défaut mais par envie. Si on a pas envie, faut pas faire. Après, c’est vrai que c’est pas facile mais au moins, on sait pourquoi on bosse.
    Le cas le plus grave est de créer par défaut de trouver un travail de salarié, ou dans le cas d’un PSE, les résultats sont très très mauvais.
    Effectivement, être indépendant est spécifique, créer une TPE est encore différent, créer une PME encore autre, créer un groupe national encore différent….Y a pour tous les gouts!


  10. Sophielondon
    4 years ago

    Tous ces point sont tellement vrais! Attention, il y a des fautes à partir du paragraphe 15.


  11. Sophielondon
    4 years ago

    En effet, il est très facile de travailler sans cesse, il y a toujours quelque chose à faire en tant qu’entrepreneur, que ce soit de l”admin’, du marketing, du networking, virtuel ou ‘face to face’, son blog à écrire, des relancements de paiements, des commandes à passer, du recrutement.

    Il faut vraiment aimer ce que l’on fait pour continuer et beaucoup travailler pour s’assurer que l’entreprise soit viable de façon pérenne. En tant qu’indépendante, dans mon domaine (les cours de langues), la crise est passée par là, mon entreprise s’est bien développée lors de la crise mais les temps étant durs actuellement, j’ai diversifié nos offres. Il faut être très réactif et partir dans des directions auxquelles on ne pensait pas avant (nous offrons maintenant des cours dans d’autres matières et de la traduction, car j’exerçais comme traductrice avant et ai un très bon réseau dans ce domaine). J’essaie beaucoup de choses, vois ce qui marche, ne marche pas, pour ne pas avoir de regret. De ce fait, j’ai appris de nouvelles choses. On apprend tous les jours je trouve, surtout quand on fait du networking, il ne s’agit pas seulement de rencontrer des gens mais de partager des idées, aller à des conférences etc.

    L’avantage, c’est que lorsque vous recevez des compliments, un prix, une reconnaissance de vos pairs, le succès est pour vous et rien que pour vous, et les personnes travaillant avec vous, si vous en avez.

  12. Excellent article qui résume bien les principales embûches que l’on rencontre l’on que l’on créé son job à domicile, et qui peuvent s’avérer être des freins à la création d’entreprise. On peut aussi citer le manque de résilience face à un coup dur quel qu’il soit, le fait de ne pas savoir dire “non !” à un client au risque de le perdre, le manque de recul lorsque l’on a le nez dans le guidon, le fait de ne pas être entouré et/ou soutenu par la famille/amis/autres qui peut mettre un sérieux coup de frein à tout projet. J ene vous rien d’autre de plus, Richard.
    richard@palettes de déstockage recently posted..aspects négatifs à être commerçant ambulantMy Profile


  13. Joseph Aoun
    4 years ago

    bonjour, je trouve cet article intéressant. Il apporte des réflexions nécessaires. Tout le monde n’est pas fait pour être patron et tout le monde n’est pas fait pour être employé. Les deux métiers se valent et heureusement qu’il y a l’un et l’autre pour se compléter.

    Partir à son compte, mais surtout être en mesure d’y rester, est le rêve de plusieurs. Pour qu’il soit réalisable et durable, il faut s’assurer d’une excellente préparation. Dans un monde de plus en plus complexe, concurrentiel et multiculturel, être patron requiert une foule de connaissances pointues et pratiques, de niveau universel, qui vont au-delà de ce que nous pouvons apprendre dans les écoles et les universités.

    Un nouveau livre intitulé “Devenir son propre PATRON et le RESTER” que j’ai écrit vient de sortir dans les librairies Renaud-Bray, Chapters et autres au Qébed ainsi qu’à la FNAC et d’autres librairies en France. On peut également se le procurer auprès de l’éditeur performance-edition.com ou en contactant Global 21 au 514-849-9842.


  14. Joseph
    4 years ago

    bonjour, je trouve cet article intéressant. Il apporte des réflexions nécessaires. Tout le monde n’est pas fait pour être patron et tout le monde n’est pas fait pour être employé. Les deux métiers se valent et heureusement qu’il y a l’un et l’autre pour se compléter.

    Partir à son compte, mais surtout être en mesure d’y rester, est le rêve de plusieurs. Pour qu’il soit réalisable et durable, il faut s’assurer d’une excellente préparation. Dans un monde de plus en plus complexe, concurrentiel et multiculturel, être patron requiert une foule de connaissances pointues et pratiques, de niveau universel, qui vont au-delà de ce que nous pouvons apprendre dans les écoles et les universités.

    Un nouveau livre intitulé “Devenir son propre PATRON et le RESTER” que j’ai écrit vient de sortir dans les librairies Renaud-Bray, Chapters et autres au Québec ainsi qu’à la FNAC et d’autres librairies en France. On peut également se le procurer auprès de l’éditeur performance-edition.com ou en contactant Global 21 au 514-849-9842.


  15. Anders paris
    4 years ago

    Nombreuses sont les raisons de ne pas devenir entrepreneur. Celle qui inquiète le plus concerne les affaires, c’est-à-dire les contraintes auxquelles il faut se plier : tenue de comptabilité, montant des charges sociales, paiement des taxes diverses, respect des formalités. Pour faire face aux autres soucis ordinairement évoqués, un simple mode de vie s’impose : rigueur, formations, information, expérience, auto-discipline et adaptation.


  16. Bruno
    3 years ago

    J’ai beaucoup cet article, je suis tombé par hasard sur votre site en plus, je suis très content de l’avoir trouvé. J’ai eu beaucoup de plaisir à lire l’article, je constate que beaucoup de personnes crée une entreprise que pour leur nombril ou prouver aux autres de quoi ils sont capables et échouent lamentablement. C’est une leçon à apprendre tout le monde ne peut pas le faire et il ne faut pas que de la volonté.
    Bruno recently posted..Le regretMy Profile


    • Nathanael
      3 years ago

      Merci Bruno pour votre commentaire. Quelles sont les leçons que vous tirez de votre expérience d’entrepreneur ? Et quels conseils donneriez-vous à une personne tentée par l’expérience ?


  17. Bruno
    3 years ago

    Je remarque que j’ai oublié un mot après beaucoup, c’est aimé.
    Il faut dire quand j’ai commencé à entreprendre, j’ai été beaucoup critiqué et on m’a pris pour un fou d’ailleurs il faut un peu de folie pour commencer à entreprendre. J’ai acquis une meilleure connaissance de moi-même et de mon activité parce que je prends des risques chaque jour, c’est une belle expérience.
    Pour les personnes qui veulent commencer à entreprendre, elles doivent avoir confiance en elles, ne pas être influençables, être sûr de leur projet et ne jamais abandonner ou reconsidérer leur projet si elles ont visé trop haut.


  18. Damien
    3 years ago

    Un article vraiment intéressant Nathanaël. Il pose les bonnes questions pour ceux qui veulent se lancer mais aussi à ceux qui se sont déjà lancé. Comme beaucoup je pense, je me suis retrouvé dans certains points. Je prends l’article comme une bonne série de conseils pour moi.
    Damien recently posted..Pourquoi je peux Comprendre une Langue étrangère mais difficilement la ParlerMy Profile

  19. Bonjour,
    Bonne et Heureuse Année 2014. Que votre vie en 2014 soit celle que vous avez plus rêvée.
    Vous avez fait un bilan pour 2013?
    Commencez 2014 avec plus de productivité dans votre vie!
    Il y des techniques de productivité conservées jalousement sous le silence
    par les plus grands, les techniques qui font qu’ils réussissent dans tout et semblent dominer les autres.

    Si, si!
    Parfois en pensant à certaines personnes
    ou à certaines catégories professionnelles
    on a l’impression que ce sont des “sur-hommes” …

    Que ces personnes n’ont pas les mêmes
    contraintes de vie que nous, qu’ils possèdent
    quelque chose en plus, qui nous est inaccessible …

    Pourtant, le médecin que vous voyez de temps
    en temps, le maire de votre commune ou les
    personnalités de la télé ont seulement … 24 H
    de temps par jour pour vivre, … comme VOUS.

    Ils doivent également manger, dormir,
    s’occuper de leurs enfants, faire du sport, voir
    leurs amis …

    Et pourtant ils parviennent à produire plus
    d’activité, de travail, d’argent que vous ou que
    la plupart des individus.. comment ?

    En multipliant leur efficacité !
    ==> Méthode SuperProductivité
    Ils n’ont rien de plus que vous, pas de
    trucs surnaturels, seulement une organisation,
    des secrets de productivité, d’organisation
    qui leur permet de faire plus de chose que
    vous en 24 H …

    Vous voulez savoir comment ? Lisez ceci :

    ==> Méthode SuperProductivité
    La méthode SuperProductivité me permet aujourd’hui
    d’être inscrite à plusieurs formations et reprendre une
    faculté que j’avais laissée tomber au campus. Pourtant,
    je fais également du Web Marketing, j’ai du temps
    pour ma famille et mes amis, je profite de la vie,
    je vais régulièrement au sport, je m’amuse bien…

    ==> Méthode SuperProductivité

    Pensez-vous que Tony Robbins est un extra-terrestre
    lorsqu’il arrive à gérer 7 sociétés à la fois, à avoir
    un style de vie dynamique, une relation amoureuse
    passionnante et une santé de fer?
    La méthode superProductivité est le véritable point commun
    de nombreux millionnaires .
    savez-vous que c’est grâce à la méthode SuperProductivité que
    Timothy Ferriss sorti de la pauvreté et créa on entreprise
    “BrainQUICKEN LLC” en 2004 , puis commença à vivre la
    fameuse semaine de travail de 4 heures, et gagne en un
    mois ce qu’il gagnait en un an?
    Ces gens là sont des êtres humains comme vous, ils ont aussi de la
    chère et du sang qui coule dans leurs veines comme vous. Ils ne sont pas
    eux-autres nés de la cuisse de Jupiter. Ils utilisent la
    ==> Méthode SuperProductivité
    et n’aiment jamais partager ce secret.

    Amicalement,

    Sylvain

    Faites plus que les autres … en 24 heures …
    Attention : Uniquement pour personnes honnêtes, désireuses de réussir dans la vie, personnes ayant du caractère, entrepreneurs assoiffés de succès, toute personne ayant le désir ardent d’atteindre ses rêves, (même les plus fous) ou toute personne voulant juste vivre mieux dans la vie sans se surcharger.

    Si vous êtes de ceux là et que vous voulez plus de réussite dans votre vie et faire plus que les autres en 24h, alors aller en haut de ce commentaire et cliquez sur http://www.superProductivité
    ==> Méthode SuperProductivité


  20. samuel
    3 years ago

    Très bel article.

    Je trouve surtout le passage sur la discipline très utile. On se lance en se disant que ce sera facile. Mais sans discipline, on ne tiendra même pas une année et on va vite retourner à notre poste de salarié.
    samuel recently posted..6 solutions FIABLES pour gagner du temps et travailler sur son objectifMy Profile


  21. Johann
    3 years ago

    J’en ajouterai une : impossible de trouver la femme de sa vie quand on bosse de chez soi !

    Outre la plaisanterie, j’avoue que ce sont des choses auxquels on ne pense pas forcément quand on se lance


  22. Sonny
    3 years ago

    Salut à tous,

    Cela fait presque 10 ans que je suis dans l’entrepreneuriat. J’ai testé la SARL avec un ami, l’EURL, l’EI, le statut d’autoentrepreneur.
    Il y a des bons côtés : horaires à la carte, possibilité de gagner pas mal d’argent (bien que ce soit très inégal sur la durée).
    Cependant il y a de nombreuses choses qui me rongent : solitude forcée, faire sans cesse le commercial, se motiver seul, se “battre” seul contre l’URSSAF, le RSI (communication toujours difficile et incroyable manque de flexibilité de ces organismes !). Les lourdes charges démoralisantes. Travailler 60 heures par semaine pour voir les 3/4 de ses revenus partir en charges ou impôts, faut être motivé.

    Un mot revient souvent : “Seul”.
    C’est cette solitude qui me pousse aujourd’hui à m’orienter vers le social. Changement radical… Je gagnerai moins d’argent, mais au final 35 heures ça me paraît tellement peu. Et dans notre beau pays, mieux vaut gagner peu ou énormément pour profiter de la vie. La classe moyenne est victime de la conjoncture actuelle et se retrouve prise à la gorge…

    Donc, je dirais qu’entreprendre est une bonne idée pour celui qui n’a pas peur d’être seul et toujours livré à lui-même.


  23. Sonny
    3 years ago

    Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, être à son compte c’est renoncer à sa liberté.


  24. Roger
    2 years ago

    Merci de nous avoir rappelés que pour entreprendre efficacement, il faut de la discipline avant tout.
    Je suis un entrepreneur. Mon père l’est aussi. Et je trouve quand même que c’est plus avantageux de monter son propre affaire plutôt que de travailler pour les autres. Avant de débuter, moi, je me suis d’abord informé sur les différentes législations, notamment à propos de la raison sociale. Car c’est un point que beaucoup d’entrepreneurs ne maîtrisent pas.


  25. Auto entrepreneur
    1 year ago

    Bonjour,
    pas tout à fait d’accord sur certaines raisons. être un indépendant ce n’est pas du n’importe quoi il faut bosser jour et nuit pour assurer la longévité.


  26. Evelyne
    1 year ago

    Merci pour cet article, je me suis vraiment reconnue dans tout cela. Mais on quand on s’est déjà engagé, on doit tenir bon. vos conseils continueront à nous galvaniser.

Découvrez la façon la plus efficace pour trouver de nouveaux clients grâce au networking.

Inscrivez-vous pour recevoir notre formation gratuite par email .

Suivez-moi sur les réseaux sociaux